Suite et fin de notre série d’études de cas autour du design biophilique.

La biophilie, c’est le fait d’aimer le vivant, animal et végétal. Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et la nature dans la manière de penser et de concevoir l’aménagement des espaces professionnels.

Après les hôpitaux qui se mettent au vert au bénéfice de leurs patients, la nature comme précieuse alliée des centres commerciaux ; découvrez ici comment la nature vient au secours des espaces d’éducation.

Eh oui ! Pourquoi faire l’école buissonnière quand on peut mettre les buissons dans l’école ? 😉

Timronalds – Ecole Benenden, Royaume Uni

La tradition l’éducation en plein air remonte à l’Antiquité grecque ; on la rencontre aussi dans beaucoup de pays d’Afrique de l’ouest.

“ Les espaces naturels et les matériaux stimulent l’imagination illimitée des enfants et servent de moyen d’inventivité et de créativité. ” affirme Robin C. Moore, expert professeur à l’Université de Stanford Professeur d’architecture de paysage, et directeur de l’Initiative d’apprentissage naturel.

Une assertion corroborée par de multiples études. Celle de 2009, de l’Université de technologie de l’Australie nommée “Plants in classroom can improve student performance”1 – les plantes en classe peuvent améliorer la performance des élèves – note une amélioration des scores en orthographe, en mathématiques et en sciences de 10 à 14% après installation des plantes.

Par ailleurs, la fréquentation scolaire augmente en moyenne de 3,5 jours par an et la vitesse d’apprentissage de 20 à 26%.

Conscientes des apports de la biophilie, de plus en plus d’écoles et d’universités l’adoptent dans leur conception.

Parmi elles, la Nanyang Technological University de Singapour, la Benenden School au Royaume Uni ou encore l’école Paul Chevallier à Lyon.

Université technologique Nanyang – ntu.edu.sg

L’Université de l’Illinois Human-Environment Research laboratory a montré par ailleurs que la proximité des enfants avec la nature à l’école réduit les TDAH (troubles du déficit de l’attention et de l’hyperactivité).

De façon générale, la créativité, les fonctions cognitives et la performance sont améliorées en présence de verdure, quand dans le même temps, l’ennui le stress et l’agressivité sont réduits.

Et vous, aimeriez-vous travailler, étudier, être soigné et faire vos courses en pleine nature ?

Ecole Paul Chevallier, Lyon – tectoniques

1.Plants in classroom can improve student performance, Daly, Burchett, Margaret, Torpy, Fraser, Université de technologie d’Australie, 2009

Categories: Design biophilique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Design biophilique

5 façons d’améliorer les espaces intérieurs grâce au design biophilique

Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et la nature dans la conception de l’aménagement des espaces intérieurs. Nous ne sommes pas faits pour évoluer dans des espaces clos et privés d’éléments Read more…

Design biophilique

Green street art : art, nature et ville

Le Green Street Art est une branche du Street Art (art urbain)dans laquelle les artistes font cohabiter art urbain et éléments naturels. Rendez-vous en fin d’article pour une illustration en vidéo ! Mais d’abord, pourquoi Read more…

Design biophilique

Des poissons, des plantes et des humains pour le futur de l’agriculture ?

“Aquaponie”, qu’est-ce que ce mot vous évoque ? Non, il ne s’agit pas de poney nageant dans une piscine ! Malgré des apparences trompeuses, la formule ne tire pas ses racines des langues grecques ou Read more…

%d blogueurs aiment cette page :