Imaginez : l’heure de la pause déjeuner arrive, vous vous dirigez alors vers la cour intérieure ou le rooftop de votre espace de travail pour retrouver votre potager d’entreprise. Là, vous cueillez  herbes et tomates fraîches pour agrémenter votre salade… Agréable comme  idée non ?

Ces dernières années, les entreprises disposant d’infrastructures capables d’accueillir une telle installation ont été nombreuses à faire le choix du potager d’entreprise.

C’est par exemple le cas d’Engie à Bruxelles1 , de la RIVP (régie immobilière de la ville de Paris), du BHV Marais ou encore des Galeries Lafayette à Paris2 .

Mais pendant longtemps, le potager d’entreprise s’est restreint à quelques plantations disposées en vrac, peu de collaborateurs trouvant le temps de s’en occuper.

Aujourd’hui, les enjeux sont bien différents : comment aménager des espaces interactifs où les collaborateurs à la main verte – et les autres ! – entretiennent un vrai potager et récoltent les fruits de leur labeur, par exemple pour agrémenter leurs repas ?

Les aspects bénéfiques et positifs qu’apportent l’installation d’un petit coin de nature ne sont plus à démontrer : hausse des performances, meilleure créativité, diminution de la sensation de fatigue et du stress… autant de bénéfices que vous pouvez découvrir ici !

Il faut toutefois se rendre à l’évidence : les potagers d’entreprise comprennent quelques inconvénients non négligeables. La surface nécessaire à l’installation reste importante, un suivi post installation rigoureux doit être organisé, le potager nécessite un entretien constant… De manière générale, l’engouement autour de l’entretien des potagers d’entreprises ne tient pas vraiment sur la durée.

Qu’on se le tienne pour dit, un potager d’entreprise ressemble à une histoire d’amour, c’est une aventure qui peut finir mal.

Mais il est aujourd’hui possible de faire entrer sans effort la nature, et de la garder, dans vos espaces de travail. Là où le potager d’entreprise présente des inconvénients  structurels liés au jardinage et à l’espace qu’il occupe, des techniques ancestrales d’agriculture permettent d’en faire l’économie… C’est le cas avec l’aquaponie, que nous avons remis au goût du jour, et dont nous parlions dans un article précédent.

Plantez, admirez, récoltez !

Une définition s’impose ! L’aquaponie est une pratique d’agriculture millénaire reposant sur la symbiose entre végétaux, poissons et bactéries.

Les déjections produites par les poissons nourrissent les plantes qui sont alimentées en permanence par l’eau des aquariums, elle-même purifiée par les plantes. Autrement dit, les poissons font tout le travail il n’y a plus qu’à récolter et à déguster !

Le design biophilique, intègre notre appétence innée pour la vie et la nature – biophilie – dans la manière de penser et de concevoir l’aménagement des espaces professionnels.

AURA combine donc aquaponie et biophilie pour créer un dispositif biophilique utilisable comme un potager (nécessitant beaucoup – vraiment beaucoup moins – de temps pour s’en occuper) : le Baromate 😉

Aquariums + potagers = poissons !

Comme indiqué plus haut, le Baromate allie potager et aquarium et offre donc une autre source d’interaction, ses petits poissons !

Si l’on excepte le côté esthétique, les aquariums véhiculent de nombreux bienfaits :

« En période de stress au travail et en ville, les aquariums peuvent offrir une oasis de calme et de détente »

Une équipe de scientifiques de la National Marine Aquarium, des Universités britanniques de Plymouth3  et d’Exeter a démontré que 10 minutes passées devant un aquarium réduisent la fréquence cardiaque et augmentent la sensation de bien-être.

Les petits guppys du Baromate vous offrent une séance de relaxation directement dans votre espace de travail : connexion WiFish 😉

Et si vous doutez toujours des bienfaits du Baromate et du design biophilique, c’est encore nos clients qui vous en parleront le mieux 😉

1. Engie se lance dans le jardinage et inaugure son potager d’entreprise, Pauline Poudou, juillet 2017.

2. Jardins et terrasses d’entreprises, l’écologie du bien être ?, Dynamique entrepreneuriale, octobre 2017

3. Environment and Behaviour 2015 DOI: 10.1177/0013916515597512 Marine Biota and Psychological Well-Being: A Preliminary Examination of Dose–Response Effects in an Aquarium Setting

Categories: Design biophilique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Design biophilique

5 façons d’améliorer les espaces intérieurs grâce au design biophilique

Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et la nature dans la conception de l’aménagement des espaces intérieurs. Nous ne sommes pas faits pour évoluer dans des espaces clos et privés d’éléments Read more…

Design biophilique

Green street art : art, nature et ville

Le Green Street Art est une branche du Street Art (art urbain)dans laquelle les artistes font cohabiter art urbain et éléments naturels. Rendez-vous en fin d’article pour une illustration en vidéo ! Mais d’abord, pourquoi Read more…

Design biophilique

Apprendre de et dans la nature : c’est possible avec le design biophilique

Suite et fin de notre série d’études de cas autour du design biophilique. La biophilie, c’est le fait d’aimer le vivant, animal et végétal. Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et Read more…

%d blogueurs aiment cette page :