Selon le Ministère de la Transition écologique et solidaire1, on peut définir la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) comme un « concept dans lequel les entreprises intègrent les préoccupations sociales, environnementales, et économiques dans leurs activités et dans leurs interactions avec leurs parties prenantes sur une base volontaire ».

Un concept aux enjeux plus actuels que jamais, aussi bien pour les parties prenantes – clients, collaborateurs, investisseurs, fournisseurs, etc – que pour les entreprises  elles-mêmes. La RSE se présente aujourd’hui comme un levier fondamental pour construire et mettre en scène l’identité d’une entreprise et ce pour différentes raisons :

  • fédérer ses talents autour de projets porteurs de sens pour créer de l’engagement
  • se démarquer de ses concurrents et améliorer son attractivité pour attirer de nouveaux talents

De plus, les nouvelles générations arrivant sur le marché du travail accordent une place importante à la RSE. Selon une étude du Collège des Directeurs du Développement Durable, 50% des bac+5 interrogés déclarent que l’utilité sociale de leur entreprise est ce qui les rend les plus fiers dans leur travail. Ce principe devient donc un critère de recherche d’emploi central, parfois même plus que celui de la rémunération.

Cette problématique reconfigure la stratégie RH de tous les acteurs, même les entreprises réticentes a priori en viennent à accorder une place significative à leur politique RSE et à leur impact environnemental.

Et la biophilie dans tout ça me direz-vous ? Nous y venons !

 

Un Baromate dans son milieu naturel : l’entreprise !

Force est de constater que l’engagement écologique qu’on exige de la part des entreprises n’a jamais été aussi aigu. Elles développent de nouvelles approches pour répondre aux attentes de leurs parties prenantes. Parmi ces nouvelles approches structurelles, le design biophilique occupe une place de choix.

Comme nous l’expliquions dans un précédent contenu, vous êtes biophile, comme tous les êtres humains. La question qui se pose alors est la suivante : comment réintroduire la nature dans les environnements de travail ? La réponse tient en deux mots : design biophilique.

Dès le début des années 1990, Rachel et Stephen Kaplan, professeurs à l’Université du Michigan, constatent et démontrent qu’un accès à une vue sur l’extérieur et à une exposition à la lumière naturelle ont une fonction régulatrice du stress et permettent une hausse des performance de 10 à 20 %2.

De la même manière, des travaux de l’Université de Cardiff3 corroborent  les résultats de ces recherches et démontrent qu’il suffit « d’enrichir un bureau jusque-là spartiate, avec des plantes pour accroître la productivité de 15 %».

De ce fait, le design biophilique s’inscrit comme l’approche structurelle permettant de consolider sa politique RSE.  Ce sont les propriétés que l’on retrouve sur notre Baromate :

  • La dimension biophilique du Baromate permet d’optimiser les relations et les conditions de travail :  le contact avec la nature améliore la productivité, la créativité et l’attachement à un espace. C’est donc une réponse forte de sens aux enjeux de Qualité de Vie au Travail (QVT) de vos talents.
  • Le Baromate favorise également l’échange avec des candidats, des clients et entre vos collaborateurs. Un tel outil installé dans des espaces professionnels participe au volet RSE de votre politique d’aménagement de l’espace, grâce aux interactions positives et collectives entre tous vos collaborateurs et vos visiteurs.

Collaborateurs d’ARP – Astrance autour de leur Baromate

  • Notre outil est une solution parfaitement éco-responsable, fonctionnant en circuit fermé via une simple prise de courant. C’est un écosystème autonome qui requiert un entretien bi-mensuel assuré par les “cocooners” d’AURA.
  • Enfin, le Baromate est un dispositif qui développe votre marque-employeur. Il témoigne de votre engagement responsable et sociétal ainsi que des valeurs importantes aux yeux de vos parties prenantes.

 

Ainsi, le Baromate d’AURA, véritable structure pensée et conçue selon les principes du design biophilique, se positionne comme un outil, une porte d’entrée pour reconnecter son espace de travail à la natureCe dernier privilégie les interactions positives entre humains et nature, et, par voie de conséquence, encourage l’attachement émotionnel à un lieu, en l’occurrence, l’espace de travail.

1.https://www.ecologique-solidaire.gouv.fr/responsabilite-societale-des-entreprises
2.Kaplan, Rachel (1993). « The role of nature in the context of the workplace ». Landscape and urban planning. 26 (1): 193–201
3.Nieuwenhuis, M., Knight, C., Postmes, T., & Haslam, S. A. (2014). The relative benefits of green versus lean office space: Three field experiments. Journal of Experimental Psychology: Applied, 20(3), 199

 

Categories: Design biophilique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Design biophilique

5 façons d’améliorer les espaces intérieurs grâce au design biophilique

Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et la nature dans la conception de l’aménagement des espaces intérieurs. Nous ne sommes pas faits pour évoluer dans des espaces clos et privés d’éléments Read more…

Design biophilique

Green street art : art, nature et ville

Le Green Street Art est une branche du Street Art (art urbain)dans laquelle les artistes font cohabiter art urbain et éléments naturels. Rendez-vous en fin d’article pour une illustration en vidéo ! Mais d’abord, pourquoi Read more…

Design biophilique

Apprendre de et dans la nature : c’est possible avec le design biophilique

Suite et fin de notre série d’études de cas autour du design biophilique. La biophilie, c’est le fait d’aimer le vivant, animal et végétal. Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et Read more…

%d blogueurs aiment cette page :