Le Green Street Art est une branche du Street Art (art urbain)dans laquelle les artistes font cohabiter art urbain et éléments naturels. Rendez-vous en fin d’article pour une illustration en vidéo !

Mais d’abord, pourquoi le green street art ? Parce que nous sommes tous biophiles ; c’est à dire que nous portons tous en nous, de façon innée, une affinité pour la nature, l’eau et le vivant en général.

Plus qu’une une affinité, toutes les études prouvent que les êtres humains bénéficient de ce lien à la nature et en ont véritablement besoin : la présence de la nature agit comme un médicament.

Conscients de la portée de la nature, les artistes sont de plus en plus nombreux à la mettre au service de leur art.

L’art pour sensibiliser à l’environnement

La tendance du green street art, née dans les années 2000, s’impose comme la manière privilégiée par les street artists pour défendre la cause environnementale et la transition écologique.

Cette initiative est l’héritière de la “gardening guerilla”, un mouvement new-yorkais utilisant le jardinage comme moyen d’expression.

Incorporer des éléments naturels dans des oeuvres d’art urbain est aussi une manière symbolique d’éloigner la discipline de l’imaginaire vandale qui l’entoure.

Quelques oeuvres urbaines se situent à la croisée des chemins entre street art et nature, qui alors reprend ses droits sur l’environnement urbain.

Une manière artistique de sensibiliser les populations aux enjeux environnementaux par la nature.

Quand art urbain et nature s’allient pour le plaisir des yeux

Quelques artistes ont alors émergé et se sont distingués par leur approche originale.

Le martiniquais Nuxuno Xän appartient au collectif NPL – Mada Paint a ainsi été la révélation de cette dernière décennie. Sa signature : des portraits d’hommes et de femmes qu’il habille de verdure.

Sa célébrité débute avec ce portrait de Spike Lee qui utilise de manière astucieuse un arbre pour représenter la chevelure du célèbre acteur.

Dans un autre registre,Natalia Rak, diplômée de l’Ecole des Beaux-Arts de Lodz, est une figure de proue du Street art polonais.

Sa marque de fabrique : des personnages féminins colorés et poétiques.

Ici, c’est un exemple typique marqué par une forte dimension écologique ; où une fillette, symbolisant les générations futures, arrose soigneusement un arbre.

David Zinn est précurseur de l’art biophilique. Street artist américain, il opère depuis la fin des années 1980.

Il est connu pour ses créations éphémères dessinées à la craie ou au charbon sur le sol : he creates under his feet

Son personnage le plus connu est Sluggo, ce petit monstre vert ici représenté en train de ramasser des feuilles mortes : Zinn est connu pour intégrer régulièrement la nature dans ses oeuvres.

Est-il nécessaire de présenter Banksy ? Sans doute l’un des street artist les plus célèbres, il se démarque par un art osé, toujours engagé.

Cette oeuvre appartient à sa série “better out than in” lancée en octobre 2013 faisant référence à une citation de Cézanne :”All pictures painted inside, in the studio, will never be as good as those done outside. »

On y voit un grapheur soufflant une gerbe de fleur, comme une émanation artistique…

Et vous, votez-vous pour plus d’art biophilique dans vos rues ?

Press play et montez le son !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Related Posts

Design biophilique

5 façons d’améliorer les espaces intérieurs grâce au design biophilique

Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et la nature dans la conception de l’aménagement des espaces intérieurs. Nous ne sommes pas faits pour évoluer dans des espaces clos et privés d’éléments Read more…

Design biophilique

Apprendre de et dans la nature : c’est possible avec le design biophilique

Suite et fin de notre série d’études de cas autour du design biophilique. La biophilie, c’est le fait d’aimer le vivant, animal et végétal. Le design biophilique intègre notre appétence innée pour la vie et Read more…

Design biophilique

Des poissons, des plantes et des humains pour le futur de l’agriculture ?

“Aquaponie”, qu’est-ce que ce mot vous évoque ? Non, il ne s’agit pas de poney nageant dans une piscine ! Malgré des apparences trompeuses, la formule ne tire pas ses racines des langues grecques ou Read more…

%d blogueurs aiment cette page :